← Vieux métiers

1. Les charrons

Publié le 22 décembre 2018 dans Vieux métiers

Un beau livre pour témoigner d'une belle mais difficile profession.

    Il y avait dans à peu près chaque village, un maréchal, la plupart du temps dit maréchal-ferrant, car en plus de roiller le fer pour les paysans du coin, le professionnel ferrait aussi les chevaux. Rude métier que voilà, quand la bête est capable de vous expédier à l'autre bout de la forge ou de ses annexes par un coup de pied rageur. 

   Il y avait aussi les charrons. Ceux-ci, moins nombreux, avaient pour tâche de réaliser des roues de chars. Un métier demandant des connaissances toutes particulières et un savoir-faire parfait. Afin que votre roue, elle tourne rond, qu'elle puisse passer sur les cailloux sans se démonter, qu'elle puisse durer des décennies, bref, qu'elle ne vous pose jamais aucun problème. Et c'est ce qui arrivait dans le 99 % des cas, la pièce était parfaitement réussie et allait s'intégrer dans un char quelconque. 

    Nous retrouvons ici le travail du charron. Admirable! 


(PDF)  Des métiers qui s'en vont - le charron -
(PDF)  Les maréchaux-ferrants font toujours
(PDF)  Une forge de village