← Les beaux objets du Patrimoine

16. Le chaudron ou la chaudière

Publié le 19 novembre 2019 dans Les beaux objets du Patrimoine

Le chaudron du Patrimoine, de 35 litres environ.

    Le chaudron, soit le tsaudèron, que l'on peut aussi appeler la chaudière, en patois tsaudâire. Elément indispensable partout où l'on fabrique du fromage. En conséquence présent dans tous les chalets autrefois dont il devenait le centre. Là où s'accomplissent rites  de la transformation du lait en fromage. 

    Ce chaudron que l'on descendait souvent autrefois de l'alpage à la laiterie où l'on ne frabriquait qu'en hiver et au printemps. De grandes dimensions la plupart du temps, donc d'un poids considérable. D'autant plus que l'anse, en fer forgé, fait déjà sa part. 

    Ce chaudron au cul noirci par mille fabrications mais à l'intérieur, que l'on ripoline chaque jour, d'une couleur précisemment cuivrée du plus bel effet. Un chaudron plein de lumière dans une cuisine sombre. Présence du grand chaudron. A la fin de l'été, on le retournait, ou même parfois on le montait au galetas pour redescendre le plus petit qui servait alors à la fabrication des vacherins, tandis qu'auparavant l'on produisait des gruyères. 

    Si les chaudrons savaient parler, ils en raconteraient, des histoires. A défaut, on peut toujours les imaginer. Toutes ne sont pas forcément jolies, car là-haut, ce qu'il y a en premier, et qu'importe les hommes, c'est le boulot. De la première aube à la nuit, avec juste une pause après midi, quand la chaleur dehors vous assomme. Et puis le soir, écrasé de fatigue, l'on dort en vue de se réveiller  tôt. Pourquoi ? Pour rapercher, pour traire et puis pour vous le remplir de lait, ce satané chaudron! 


(PDF)  Chaudron