← Retour à toutes les catégories

Bonport, 500 ans, cela se fête

    Bien sûr, il n'y aura pas la fanfare à Bonport pour ce 1er août 2024 pour fêter les 500 ans de la concession accordée aux frères Jean et Jacob Rochat par l'abbé d'Estavayer. Celle-ci comprenait le droit d'utilisation du cours et pertuis de l'eau s'écoulant du lac par l'Embouchaz (soit Embouchure). Nous sommes ici  à l'entonnoir de Bonport que l'on nommera aussi Grand Creux.

    A la suite de cette concession, les Rochat vont établir différents bâtiments sur l'entonnoir ou même sur celui voisin appelé depuis cette époque là Creux Martinet. Les abergataires perpétuels d'engageaient à construire sur les lieux, un moulin, un battoir, une scierie et un martinet à battre le fer.

   L'activité de Bonport commençait. Elle devait durer, sous différentes formes, jusqu'en 1883, année d'une terrible inondation qui devait soulever les deux derniers bâtiments encore en place, un moulin et une scierie. Ceux-ci s'écrasèrent au fond de l'entonnoir après le retrait des eaux, et c'en fut fini des établissements industriels de Bonport qui ne devaient plus jamais être reconstruits. Restait à distance la maison de Bonport qui devait disparaître à son tour une dizaine d'années plus tard.

    Donc pas de fanfare le 1er août pour célébrer cette installation industrielle. Mais par contre des documents. Ceux-ci devant vous permettre de vous faire une bonne  de ce site exceptionnel, tant par son histoire que par sa situation privilégiée au bord du lac Brenet et passablement à l'abri des grands courants longitudinaux de la Vallée. On aurait pu y être bien ! 



3. Bonport entre deux siècles.