← Retour à toutes les catégories

La vie quotidienne dans les années cinquante

    Nous l'avions entrevue par les imprimés. Il s'agit maintenant de se détacher de ceux-ci pour retrouver un milieu de ces mêmes années cinquante où l'on n'ouvrirait jamais un journal, où l'on ne lirait jamais un livre, si faire se peut. Se contentant de l'existence ordinaire que l'on mène dans une maison de par chez nous. On est horloger, on est agriculteur, on suit son petit chemin d'existence tant bien que mal. 

    La guerre est derrière soi, et même si on ne l'a vécue que d'une manière très éloignée. Les combats furent pour les autres. On la vivait à distance, on absorbait les nouvelles que l'on voulait bien nous donner, la censure veillant à ce qu'un journaliste n'aille pas raconter n'importe quoi! 

    Et puis l'on oublia tout ça, ce qui fut d'autant plus facile que tout restait en place, qu'il n'y avait rien à reconstruire. Et l'on repartit vers le progrès avec des fulgurances incroyables. Aucune années sans que l'on n'améliora notre confort. Ca allait même trop vite. Alors, dans ce tourbillon, bien plus qu'avant encore, on devint des consommateurs. De meubles, de machines ménagères, de gadgets, et puis bientôt de voitures. Et mieux encore, de TV, où des bonimenteurs patentés allaient nous apprendre à penser juste. Et à nous mettre dans la tête ce qu'ils voulaient bien nous proposer. En fait, on n'était toujours pas très loin de la censure, mais cette fois-ci, ce que vous pouviez voir sur ce petit écran faisait plaisir. Cela devenait votre loisir. Vous regardiez la TV bien assis dans votre nouveau fauteuil, sur votre nouveau canapé. Après avoir mangé dans la cuisine toute neuve, avec les nouveaux appareils que les grands magasins savaient vous proposer. 

    On nageait presque dans le bonheur, puisque ce que vous pouviez vivre, n'était rien encore par rapport à ce que l'on pourrait vous proposer bientôt. 

    Et pour les enfants que nous étions en ces années cinquante, bien au chaud dans nos maisons quand venait l'hiver, ces choses-là, elles nous étaient étrangères. On vivait un peu en marge. On avait notre monde. Où dominaient le goût des histoires en images, car telles on les appelait encore, c'est-à-dire aux BD. Et voilà qui nous ramène exactement à la case de départ. Il faut donc les oublier pour tenter de retrouver ce monde de progrès tous azimuts où tous les espoirs étaient prmis à chacun de se faire ce que l'on disait: une bonne situation. 

    C'est ce monde-là, précisément, que nous tenterons de pénétrer. Si faire se peut. Car voilà, à l'époque, on a pas toujours pensé à le fixer par le biais de la photo. On allait simplement sans savoir vraiment  que l'on découvrait là, en quelque sorte, par rapport à ce que l'on avait connu quelques décennies auparavant, une nouvelle civilisation. 



1. Le patinage
2. Le ski
3. La luge
4. Les nius
5. Des escargots gros comme ça!
6. Quand tu prends le train.
7. La télévision
8. Quand c'est l'heure du grand départ...
9. Arcs et flèches
10. Noël au village
11. Quand l'on se marie...
12. Communiants et communiantes
13. Les expositions nationales
14. La Fête des Vignerons
15. Les trains électriques.
16. Madame Albertano nous enchante...
17. Le premier août
18. Bonne fête!
19. Bonne année!
20. Tu me moilles!
21. Le facteur sonne toujours deux fois...
22. Gaston, y a le téléfon qui son
23. Tous des gymnastes...
24. La Palestine, c'est la fête au village...
25. La police.
26. Joyeuses Pâques
27. De si belles voitures...
28. Mais qu'écoutent-ils donc à la radio ?
29. Un marchand de grenouilles
30. La paroisse...
31. Allons donc tous à Rimini...
32. Et bien chantez, maintenant!
33. Nos bibliothèques populaires
34. Les vélos
35. Les boguets
36. La pêche
37. Des appartements à l'ancienne...
38. De fameux examens...
39. Les collectes.
40. Le papier
41. Les courses d'école.
42. Nos beaux ruclons...
43. Ski à gogo pour le ski-club...
44. Quel cinéma!
45. Bonjour, messieurs les docteurs...
46. Bonjour, Mademoiselle l'infirmière visiteuse
47. Bonjour Monsieur le marguillier
48. Bonjour, M'sieu-dame les concierges!
49. Au revoir Monsieur le dentiste!
50. Bonjour, Monsieur le maréchal!
51. Bonjour, Monsieur le boulanger...
52. Bonjour, Monsieur le distillateur...
53. Bonjour, Messieurs les cantonniers Golay...
54. Bonjour, Mesdames les organistes
55. Monitrices et école du dimanche
56. Bonjour, Monsieur l'imprimeur
57. Le Cygne, haut-lieu de la gastronomie combière
58. Un épicier de village, Toto
59. Le coiffeur s'appelait Ruffieux
60. Ceux ou celles qui travaillent à l'autre bout
61. Quand passe le triangle...
62. Quand passent les charretiers
63. Bois de feu, feu de bois
64. Terminus, tout le monde descend...
65. Un fabricant de boîtes à vacherin, Louis Rochat-Sbarra
66. Pick-up, rock and roll et Fats Domino
67. Boucher de père en fils
68. Le cordonnier s'appelait Deppen
69. Faire boucherie
71. Ils vont au culte...
72. Les taupes
73. Les jardins
74. Pardon, M'sieu, où ça s'trouve, chez Balissat ?
75. Cette bonne vieille coopé
76. Passes à la scierie
77. On l'appelait "la Zénith".
78. Un pêcheur professionnel nommé Edgar
79. Albertano dit Toyo marchand de tuyaux!
80. La descente ou désalpe
81. Jour de montée
82. Quand tu menais ton fumier sur tes champs...
83. Quand les paysans coulent...
84. Les vaches en champs ou la libre pâture d'automne
85. Le laitier, c'était notre père...
86. Des concours de bétail...
87. Les foins
88. Labours, céréales et pommes de terre
89. Les regains
90. Les militaires
91. La bise
92. Canotage
93. Quelles siclées, ces cochons!
94. Les Assurances Helvetia, c'était chez le P'tit Eugène...
95. Le Grand Bazar, c'est chez Mimi!
96. Pour les skis, c'est chez Victor Sonney au Pont.
97. Castel-Joux
98. La Tempérance
99. Une gare menacée.
100. La photographie au Pays des Combiers
101. Ca tire de partout...
102. Pompes et pompiers
103. Tout un monde que ce vacherin...
105. Ils nous démolissent des maisons...
106. Le Comptoir.
107. Le Hockey-Club Pont-Charbonnières (HCPC)
108. Des feux dans la forêt
109. Des maisons qui ont toutes leurs importance
110. Le bonheur est dans le pré
111. Ces fleurs qui disparaissent...
112. Ecole, du matériel plein des armoires...
113. Une petite école.
114. Une grande école
115. Prim'sup.
116. Mon institutrice, Mlle Nicolerat
117. Des livres d'école mémorables...
118. Goued
120. Confitures et respect du à nos mères - et à nos pères ! -
121. Ces fleurs qui disparaissent
122. On l'appelait Ripipi
123. Bois, lacs et campagnes, tome premier
124. Bois, lacs et campagnes, tome second
125. Les saisons de mon village
126. Les marques - produits industriels ...
127. Les marques - tout beau propre pour un beau voyage
128. La réclame dans le journal pour enfants Junior
129. Les marques - chocolat, café et autres...
130. Les marques - produits alimentaires divers et boissons
131. Les marques - L'eau à la bouche
132. Les massettes...
133. Une barrière bien mystérieuse!
134. Papiers à cigarettes.
135. Le héros à la houppe se rappelle à notre bon souvenir...